Introduction

Elle survient généralement dans des régions soumises à des charges répétitives, comme les os du pied, de la cheville, du tibia, du fémur, ou du pelvis. Les fractures de stress sont fréquentes chez les athlètes, en particulier ceux qui pratiquent des activités à impact élevé.

L’important, c’est de ne pas en faire TROP VITE…

Physiopathologie

  1. Contrainte Répétitive : La fracture de stress se développe généralement en réponse à des contraintes répétitives sur un os particulier. Ces contraintes peuvent résulter d’activités physiques intensives, de mouvements répétitifs, ou d’une charge excessive sur un os spécifique.
  2. Microdommages Initiaux : Les contraintes répétitives créent initialement des microdommages au niveau du tissu osseux. Ces microdommages sont souvent trop petits pour être détectés par des examens d’imagerie tels que des radiographies.
  3. Défaillance de la Réparation Osseuse : Normalement, le corps répare continuellement les microdommages osseux par un processus appelé remodelage osseux. Cependant, dans le cas des fractures de stress, la contrainte constante peut dépasser la capacité de réparation du corps.
  4. Accumulation de Microfractures : Avec le temps, les microdommages non résolus s’accumulent, formant des microfractures. Ces microfractures peuvent progresser lentement et augmenter en taille.
  5. Inflammation Locale : L’accumulation de microfractures peut déclencher une réponse inflammatoire locale dans la zone affectée. L’inflammation est une tentative du corps de réparer les dommages, mais elle peut également contribuer à la douleur et à la progression des microfractures.
  6. Risque de Fracture Complexe : Si la contrainte persiste et que les mécanismes de réparation ne peuvent pas suivre, les microfractures peuvent se développer en une fracture complète. Cette fracture peut se produire à travers la zone de microfracturation ou à un endroit adjacent.
  7. Symptômes Cliniques : À mesure que la fracture de stress évolue, des symptômes tels que la douleur, la sensibilité au toucher, le gonflement et une possible incapacité à supporter du poids peuvent se manifester. Ces symptômes peuvent varier en intensité en fonction de la gravité de la fracture de stress.

Causes

  1. Activités à impact élevé : Les athlètes impliqués dans des activités à impact élevé, comme la course à pied, le saut, le ballet, ou les sports de ballon, sont plus susceptibles de développer des fractures de stress en raison des contraintes répétitives sur les os.
  2. Changements soudains dans l’activité : Une augmentation rapide de l’intensité, de la durée ou de la fréquence de l’activité physique peut surcharger les os et entraîner des fractures de stress. Cela peut se produire, par exemple, lorsqu’une personne passe d’un niveau d’activité faible à un programme d’entraînement intense.
  3. Mauvaise technique d’entraînement : Une mauvaise technique d’entraînement ou des erreurs dans la biomécanique peuvent accroître la charge sur certains os, augmentant ainsi le risque de fractures de stress.
  4. Chaussures inappropriées : Des chaussures de sport mal ajustées ou usées peuvent modifier la répartition des forces sur les pieds et les jambes, contribuant ainsi au développement de fractures de stress.
  5. Troubles de la biomécanique : Des problèmes tels que des pieds plats, une surpronation ou une inégalité de longueur des jambes peuvent modifier la façon dont les forces sont absorbées par les os, augmentant ainsi le risque de fractures de stress.
  6. Faible densité osseuse : L’ostéoporose ou une faible densité osseuse peuvent rendre les os plus vulnérables aux fractures de stress, en particulier chez les personnes plus âgées.
  7. Restrictions alimentaires : Des carences nutritionnelles, en particulier en calcium et en vitamine D, peuvent affaiblir les os et augmenter le risque de fractures de stress.
  8. Conditions médicales préexistantes : Certaines conditions médicales, telles que le syndrome de la femme athlète, qui est souvent associé à des troubles alimentaires, peuvent augmenter le risque de fractures de stress.

Symptômes

  1. Douleur : La douleur est le symptôme dominant. Elle est généralement localisée à la zone de la fracture et peut être décrite comme une douleur sourde et persistante. La douleur peut augmenter progressivement au fil du temps avec l’activité physique et diminuer avec le repos.
  2. Gonflement : Une enflure locale peut survenir autour de la zone affectée. Cela peut être accompagné de rougeur.
  3. Sensibilité au toucher : La zone de la fracture de stress peut être sensible au toucher. Une pression légère sur la zone peut provoquer de la douleur.
  4. Incapacité à supporter du poids : En cas de fractures de stress aux membres inférieurs, la personne peut avoir du mal à supporter le poids du corps sur le membre affecté.
  5. Boiterie : Pour minimiser la douleur, la personne peut adopter une démarche boiteuse, en évitant de mettre trop de poids sur la zone blessée.

Mesure préventive

  1. Progression Graduelle :
    • Évitez des changements drastiques dans l’intensité, la durée ou le type d’activité physique. Une progression graduelle permet aux os de s’adapter progressivement à des niveaux de stress accrus.
  2. Chaussures Appropriées :
    • Utilisez des chaussures appropriées pour votre activité, offrant un bon amorti et un soutien adéquat. Consultez un spécialiste des chaussures de sport pour obtenir des conseils sur le choix de chaussures adaptées à votre morphologie et à votre activité.
  3. Surface d’Entraînement :
    • Optez pour des surfaces d’entraînement plus douces lorsque cela est possible. Évitez les surfaces dures et rigides, surtout si vous pratiquez régulièrement des activités à fort impact.
  4. Variété d’Activités :
    • Intégrez une variété d’activités physiques dans votre programme d’entraînement. Cela réduit la contrainte sur des zones spécifiques et favorise un développement équilibré de la force musculaire.
  5. Renforcement Musculaire :
    • Renforcez les muscles qui entourent les zones à risque de fractures de stress, en mettant l’accent sur les jambes, les hanches et le tronc. Un ensemble musculaire fort offre un meilleur soutien aux os.
  6. Échauffement Approprié :
    • Effectuez un échauffement adéquat avant toute activité physique, en mettant l’accent sur les muscles et les articulations impliqués. Cela améliore la flexibilité et prépare le corps à l’activité à venir.
  7. Repos Adequat :
    • Accordez à votre corps le temps de récupération nécessaire entre les séances d’entraînement. Le repos adéquat permet aux os de se régénérer et de minimiser l’accumulation de stress.
  8. Nutrition Équilibrée :
    • Assurez-vous d’avoir une alimentation équilibrée, riche en calcium, en vitamine D et en autres nutriments essentiels pour la santé osseuse.
  9. Surveillance des Symptômes :
    • Soyez attentif aux signes de fatigue, de douleur persistante ou de changements dans la manière dont vous vous sentez pendant ou après l’exercice. Consultez un professionnel de la santé si vous ressentez des symptômes inquiétants.
  10. Suivi Médical Régulier :
  • Si vous êtes particulièrement actif ou si vous avez des antécédents de blessures, consultez régulièrement un professionnel de la santé pour un suivi médical et des conseils adaptés.

Groupes à risque

  1. Athlètes de Haut Niveau :
    • Les athlètes qui s’entraînent de manière intensive, en particulier dans des sports à fort impact comme la course à pied, le saut ou la danse, sont plus exposés aux fractures de stress en raison de la répétition constante des mouvements.
  2. Militaires :
    • Les membres des forces armées, en particulier ceux soumis à des exercices d’entraînement intensifs et à des missions sur des surfaces dures, peuvent être plus vulnérables aux fractures de stress.
  3. Danseurs et Gymnastes :
    • Les danseurs et les gymnastes subissent des forces importantes sur leurs membres inférieurs, ce qui peut augmenter le risque de fractures de stress, en particulier dans les os du pied, de la cheville et du tibia.
  4. Runners ou Coureurs :
    • Les coureurs, en particulier ceux qui s’entraînent sur de longues distances ou sur des surfaces dures, ont un risque accru de fractures de stress, en particulier au niveau du tibia.
  5. Personnes à Faible Densité Osseuse :
    • Les individus ayant une densité osseuse réduite, tels que les personnes atteintes d’ostéoporose, sont plus susceptibles de subir des fractures de stress.
  6. Personnes en Croissance :
    • Les adolescents en période de croissance rapide peuvent être plus vulnérables aux fractures de stress, car leurs os peuvent avoir du mal à suivre le rythme de leur croissance.
  7. Personnes avec des Troubles Hormonaux :
    • Les troubles hormonaux, tels que les troubles menstruels chez les femmes, peuvent affecter la densité osseuse et augmenter le risque de fractures de stress.
  8. Personnes Débutant une Activité Physique Intensive :
    • Ceux qui commencent soudainement une activité physique intense sans une progression graduelle sont plus susceptibles de subir des fractures de stress.
  9. Individus avec un Historique de Fractures de Stress :
    • Les personnes ayant déjà eu des fractures de stress ont un risque plus élevé de récidive, surtout si les facteurs sous-jacents n’ont pas été adressés.
  10. Personnes avec des Conditions Médicales Préexistantes :
    • Certaines conditions médicales, telles que la polyarthrite rhumatoïde, peuvent augmenter le risque de fractures de stress.

Différenciation avec d’autres Blessures

Les fractures de stress se distinguent d’autres blessures osseuses et musculaires par plusieurs caractéristiques, notamment leur cause, leur mécanisme, leurs symptômes et leurs modalités de traitement. Voici comment les fractures de stress sont différenciées des autres blessures courantes :

  1. Causes et Mécanismes :
    • Fractures de stress : Elles résultent généralement de contraintes répétées ou excessives sur un os, plutôt que d’un traumatisme aigu. Ces contraintes peuvent être liées à une activité physique intense ou à des mouvements répétitifs.
    • Fractures aiguës : Elles sont souvent causées par un traumatisme soudain et unique, tel qu’une chute, un accident de voiture ou un impact direct sur l’os.
  2. Symptômes :
    • Fractures de stress : Les symptômes se développent progressivement et peuvent inclure une douleur légère au début, qui devient plus intense avec l’activité. La douleur diminue souvent au repos.
    • Fractures aiguës : Les symptômes, tels que la douleur sévère, le gonflement et la déformation de l’os, sont généralement immédiats après un traumatisme.
  3. Diagnostic :
    • Fractures de stress : Le diagnostic peut être difficile car les radiographies standard peuvent ne pas révéler de lésions initiales. Des examens d’imagerie plus avancés tels que la scintigraphie osseuse, l’IRM (imagerie par résonance magnétique) ou la tomodensitométrie (TDM) peuvent être nécessaires.
    • Fractures aiguës : Les fractures sont généralement détectées par des radiographies standard, qui montrent des ruptures évidentes dans la continuité de l’os.
  4. Localisation :
    • Fractures de stress : Elles surviennent souvent dans des zones soumises à des contraintes répétitives, telles que le tibia, le pied, le col du fémur ou le métatarse.
    • Fractures aiguës : Elles peuvent survenir dans n’importe quelle partie du corps en fonction du traumatisme, et leur localisation dépend du point d’impact.
  5. Évolution et Traitement :
    • Fractures de stress : Avec un repos adéquat et une gestion appropriée, les fractures de stress ont tendance à guérir sans intervention chirurgicale. La reprise de l’activité doit être progressive.
    • Fractures aiguës : Le traitement dépend de la gravité de la fracture. Il peut inclure l’immobilisation à l’aide de plâtres, d’attelles ou de chirurgie, selon la nature de la blessure.
  6. Déchirures musculaires et entorses :
    • Les déchirures musculaires et les entorses impliquent généralement des lésions des tissus mous plutôt que des os.
    • Les déchirures musculaires sont des ruptures des fibres musculaires, tandis que les entorses sont des étirements ou des déchirures des ligaments qui relient les os entre eux.

En résumé, la principale distinction des fractures de stress par rapport aux autres blessures réside dans leur développement progressif lié à une contrainte répétée plutôt qu’à un traumatisme aigu. Un diagnostic précoce, une gestion appropriée et une adaptation de l’activité physique sont essentiels pour la récupération optimale des fractures de stress. Si une personne soupçonne une blessure osseuse ou musculaire, il est crucial de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.

Prévalence chez les populations spécifiques

  1. Enfants et Adolescents :
    • Les enfants et les adolescents peuvent développer des fractures de stress en raison de la participation à des activités sportives intensives, en particulier celles impliquant des mouvements répétitifs ou des charges importantes.
    • Les activités telles que la gymnastique, la danse, le football et la course à pied peuvent augmenter le risque de fractures de stress chez les jeunes en raison de la pression exercée sur les os en croissance.
  2. Personnes Âgées :
    • Chez les personnes âgées, la densité osseuse diminue avec l’âge, ce qui peut augmenter la susceptibilité aux fractures de stress.
    • Les fractures de stress chez les personnes âgées peuvent résulter d’une combinaison de facteurs, y compris une activité physique inadéquate, une diminution de la masse musculaire et une fragilité osseuse accrue.
  3. Femmes Enceintes :
    • Les femmes enceintes peuvent être sujettes à des fractures de stress en raison des changements hormonaux, de la prise de poids et des modifications de la posture pendant la grossesse.
    • Les os et les articulations peuvent subir un stress accru en raison de la croissance du fœtus, ce qui peut contribuer au développement de fractures de stress.
  4. Athlètes Féminines :
    • Les athlètes féminines, en particulier celles participant à des sports qui mettent une pression significative sur les os (comme la course à pied), peuvent avoir un risque accru de fractures de stress en raison de l’aménorrhée (absence de menstruation) liée à des niveaux d’activité physique intense.
  5. Militaires et Sportifs d’Élite :
    • Les individus impliqués dans des activités militaires ou des sports d’élite peuvent présenter un risque élevé de fractures de stress en raison de l’entraînement intensif, des charges lourdes et du stress physique constant.
  6. Personnes souffrant de troubles alimentaires :
    • Les individus atteints de troubles alimentaires tels que l’anorexie ou la boulimie peuvent présenter une densité osseuse réduite en raison d’une nutrition inadéquate. Cela peut augmenter le risque de fractures de stress.
  7. Personnes atteintes d’ostéoporose :
    • Les personnes souffrant d’ostéoporose, une condition caractérisée par une diminution de la densité osseuse, sont plus susceptibles de subir des fractures de stress, même lors d’activités légères, en raison de la fragilité de leurs os.
  8. Travailleurs physiquement actifs :
    • Certains travailleurs, tels que les militaires, les pompiers, les policiers et les travailleurs du bâtiment, sont exposés à des charges physiques importantes dans le cadre de leur travail. Cela peut augmenter leur risque de fractures de stress, en particulier s’ils sont soumis à des tâches physiquement exigeantes de manière répétée.
  9. Patients sous traitement médicamenteux spécifique :
    • Certains médicaments, tels que les corticostéroïdes à long terme, peuvent avoir un impact sur la densité osseuse et augmenter le risque de fractures de stress.
  10. Danseurs professionnels :
    • Les danseurs professionnels, en raison des mouvements répétitifs et des exigences physiques élevées de leur art, peuvent être plus susceptibles de développer des fractures de stress, en particulier au niveau des membres inférieurs.
  11. Personnes pratiquant des sports à impact élevé :
    • Les amateurs de sports à impact élevé, tels que le basket-ball, le tennis et le soccer, peuvent présenter un risque accru en raison des forces de choc répétitives exercées sur les os.
  12. Personnes en rémission de troubles de l’alimentation :
    • Même après avoir surmonté des troubles de l’alimentation, les individus peuvent conserver une densité osseuse réduite, augmentant ainsi le risque de fractures de stress.

Facteurs psychologiques qui influence la fracture de stress

  1. Stress mental et fragilité osseuse : Le stress mental chronique peut avoir un impact négatif sur la santé osseuse. Le cortisol, une hormone du stress, peut influencer le métabolisme osseux en favorisant la résorption osseuse (dégradation des os). Cela peut rendre les os plus vulnérables aux fractures de stress.
  2. Hormones du stress et densité osseuse : Le stress prolongé peut affecter la densité minérale osseuse en modifiant l’équilibre hormonal. Les hormones telles que l’adrénaline et le cortisol peuvent influencer la régulation du calcium dans les os.
  3. Relation entre le stress et la posture : Le stress mental peut également affecter la posture et la façon dont une personne utilise son corps. Une mauvaise posture peut augmenter la pression sur certains os, ce qui pourrait contribuer à des fractures de stress.
  4. Impact sur le processus de guérison : Le stress mental peut ralentir le processus de guérison en influençant la circulation sanguine, la réponse inflammatoire et la capacité du corps à se régénérer. Une récupération plus lente peut être observée chez les personnes soumises à un stress constant.
  5. Comportements liés au stress : Les personnes sous stress mental peuvent adopter des comportements moins sains, tels que la consommation excessive d’alcool, le tabagisme ou une alimentation déséquilibrée, ce qui peut également affecter la santé osseuse.
  6. Gestion du stress pour la prévention : La gestion efficace du stress peut jouer un rôle crucial dans la prévention des fractures de stress. Des techniques de gestion du stress, telles que la méditation, la relaxation et l’exercice, peuvent contribuer à réduire l’impact négatif du stress sur la santé osseuse.

Signes radiographique de la fracture de stress

Les fractures de stress ne sont souvent pas visibles sur les radiographies immédiatement après leur apparition, car les changements osseux initiaux peuvent être subtils. Cependant, à mesure que la fracture progresse, des signes radiographiques peuvent devenir apparents. Voici quelques signes radiographiques possibles de fractures de stress :

  1. Lignes de Fracture ou Callus :
    • Dans les stades ultérieurs, des lignes de fracture ou des callosités osseuses peuvent apparaître sur les radiographies. Ces signes indiquent la tentative du corps de réparer la fracture.
  2. Élargissement du Canal Médullaire :
    • Une fracture de stress peut provoquer un élargissement du canal médullaire (la cavité à l’intérieur de l’os) visible sur les radiographies.
  3. Sclérose Osseuse :
    • Une sclérose osseuse, un épaississement ou un durcissement de l’os, peut être observée autour de la zone de la fracture sur les radiographies.
  4. Déplacement des Os Adjacents :
    • Dans certains cas, en particulier pour les fractures de stress plus sévères, un déplacement des os adjacents peut être visible sur les radiographies.
  5. Formation d’Ostéophytes :
    • Des ostéophytes, des excroissances osseuses anormales, peuvent se former près de la zone de la fracture en réponse au stress répété.
  6. Élargissement Cortical :
    • L’élargissement cortical, une augmentation de l’épaisseur de l’os à la périphérie, peut être un signe radiographique de fractures de stress.
  7. Réaction Périmétaphysaire :
    • Une réaction périmétaphysaire, une réponse de l’os à proximité de la métaphyse, peut être visible sur les radiographies.

Conclusion

Les fractures de stress sont des lésions osseuses résultant d’une surcharge répétée sur un os, généralement due à une activité physique intense ou à une répétition excessive de mouvements. Bien que ces fractures soient souvent considérées comme des blessures de faible impact, elles peuvent entraîner des complications si elles ne sont pas correctement diagnostiquées et traitées. La clé de la gestion des fractures de stress réside dans une identification précoce, repos adéquat et des ajustements appropriés de l’activité physique.

En conclusion, il est impératif d’accorder une attention particulière aux signes précurseurs tels que la douleur persistante et localisée, afin de prévenir le développement de fractures de stress. Une approche multidisciplinaire, impliquant des professionnels de la santé tels que des médecins, des physiothérapeutes et des spécialistes du sport, est essentielle pour un diagnostic précis et un plan de traitement adapté à chaque individu. La modification des habitudes d’entraînement, le repos approprié et la rééducation peuvent jouer un rôle crucial dans la récupération et la prévention des fractures de stress. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de la santé pour une évaluation complète et des conseils personnalisés.

Référence

  1. Breithaupt M.D. Zur pathologie des menschlichen fusses. To the pathology of the human foot. Med Zeitung. 1855;24:169. []
  2. Devas M.B. Stress fractures of the tibia in athletes of ‘shin soreness. J Bone Joint Surg Br. 1958;40(2):227–239. [PubMed] []
  3. Schneiders A.G., Sullivan S.J., Hendrick P.A., Hones B.D.G.M., Mcmaster A.R., Sugden B.A. The ability of clinical tests to diagnose stress fractures: a systematic review and meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2012;42(9):760–771. [PubMed] []
  4. Fayad L.M., Kamel I.R., Kawamoto S., Bluemke D.A., Frassica F.J., Fishman E.K. Distinguishing stress fractures from pathologic fractures: a multimodality approach. Skelet Radiol. 2005;34(5):245–259. [PubMed] []
  5. Niva M.H., Mattila V.M., Kiuru M.J., Pihlajamäki H.K. Bone stress injuries are common in female military trainees: a preliminary study. Clin Orthop Relat Res. 2009;467(11):2962–2969. [PMC free article] [PubMed] []

Questionnaire (réponse a la fin)

1. Quelle est la principale cause des fractures de stress?
a) Traumatisme aigu
b) Contraintes répétitives
c) Mauvaise technique d’entraînement
d) Manque de calcium
e) Toutes les réponses ci-dessus

2. Où les fractures de stress surviennent-elles fréquemment?
a) Bras
b) Dos
c) Os du pied
d) Crâne
e) Toutes les réponses ci-dessus

3. Quels symptômes sont associés aux fractures de stress?
a) Douleur persistante
b) Gonflement
c) Sensibilité au toucher
d) Incapacité à supporter du poids
e) Toutes les réponses ci-dessus

4. Quels groupes sont particulièrement exposés aux fractures de stress?
a) Enfants
b) Personnes âgées
c) Athlètes de haut niveau
d) Femmes enceintes
e) Toutes les réponses ci-dessus

5. Quelle est une mesure préventive recommandée?
a) Progression graduelle
b) Chaussures appropriées
c) Repos adéquat
d) Nutrition équilibrée
e) Toutes les réponses ci-dessus

6. Quel examen d’imagerie est souvent nécessaire pour diagnostiquer les fractures de stress?
a) Radiographie
b) Scintigraphie osseuse
c) Tomodensitométrie
d) IRM
e) Toutes les réponses ci-dessus

7. Quel facteur psychologique peut influencer la fracture de stress?
a) Stress mental chronique
b) Bonne posture
c) Alimentation équilibrée
d) Sommeil suffisant
e) Toutes les réponses ci-dessus

8. Quel groupe de population est plus vulnérable aux fractures de stress en raison de la croissance rapide des os?
a) Personnes âgées
b) Adolescents
c) Femmes enceintes
d) Militaires
e) Toutes les réponses ci-dessus

9. Quel est l’un des signes radiographiques possibles des fractures de stress?
a) Lines de fracture
b) Élargissement cortical
c) Sclérose osseuse
d) Ostéophytes
e) Toutes les réponses ci-dessus

10. Quelle est l’importance de la gestion du stress pour la prévention des fractures de stress?
a) Aucune importance
b) Peut ralentir le processus de guérison
c) N’affecte pas la santé osseuse
d) Essentielle pour la prévention
e) Toutes les réponses ci-dessus

11. Quel est le terme alternatif pour une fracture de stress?
a) Fracture traumatique
b) Blessure osseuse aiguë
c) Fracture de fatigue
d) Fracture instantanée
e) Toutes les réponses ci-dessus

12. Quelle activité physique est associée à un risque accru de fractures de stress?
a) Yoga
b) Natation
c) Course à pied
d) Marche lente
e) Toutes les réponses ci-dessus

13. Quel est le rôle de l’inflammation dans le développement des fractures de stress?
a) Accélérer la guérison
b) Causer des microdommages
c) Réduire la douleur
d) N’affecte pas les fractures de stress
e) Toutes les réponses ci-dessus

14. Quel groupe de population peut présenter un risque accru en raison de troubles hormonaux?
a) Adolescents
b) Hommes adultes
c) Femmes enceintes
d) Personnes âgées
e) Toutes les réponses ci-dessus

15. Quelle est la conséquence d’une fracture de stress non traitée?
a) Guérison spontanée
b) Risque accru de fracture complète
c) Diminution de la sensibilité
d) Amélioration de la fonction osseuse
e) Toutes les réponses ci-dessus

16. Quel type de chaussures est recommandé pour réduire le risque de fractures de stress?
a) Chaussures à talons hauts
b) Chaussures de sport mal ajustées
c) Chaussures adaptées à l’activité
d) Pantoufles
e) Toutes les réponses ci-dessus

17. Quel est l’effet des carences nutritionnelles sur les fractures de stress?
a) Réduction du risque
b) Renforcement des os
c) Augmentation du risque
d) N’affecte pas les fractures de stress
e) Toutes les réponses ci-dessus

18. Quelle est la meilleure façon de renforcer les muscles pour prévenir les fractures de stress?
a) S’asseoir toute la journée
b) Renforcement musculaire
c) Éviter tout exercice physique
d) Manger des bonbons
e) Toutes les réponses ci-dessus

19. Quelle condition médicale peut augmenter le risque de fractures de stress?
a) Hydratation excessive
b) Syndrome de la femme athlète
c) Sommeil excessif
d) Toutes les réponses ci-dessus
e) Aucune des réponses ci-dessus

20. Comment les fractures de stress diffèrent-elles des fractures aiguës?
a) Causes répétitives
b) Causes traumatiques aiguës
c) Symptômes immédiats
d) Aucune différence
e) Toutes les réponses ci-dessus

21. Quel type d’activité physique est susceptible de contribuer au développement de fractures de stress chez les adolescents en croissance rapide?

a) Natation
b) Yoga
c) Course à pied
d) Marche modérée
e) Toutes les réponses ci-dessus

22.Quel facteur peut rendre les os plus vulnérables aux fractures de stress chez les personnes âgées??

a) Masse musculaire accrue
b) Densité osseuse croissante
c) Activité physique régulière
d) Diminution de la densité osseuse avec l’âge
e) Toutes les réponses ci-dessus

23. Quel est le risque pour les femmes enceintes en ce qui concerne les fractures de stress?

a) Risque réduit en raison de la grossesse
b) Risque accru en raison des changements hormonaux
c) Aucun risque accru
d) N’affecte pas les femmes enceintes
e) Toutes les réponses ci-dessus

24. Comment le stress mental peut-il affecter la santé osseuse?

a) Renforcer les os
b) Avoir un impact négatif sur la densité osseuse
c) N’affecte pas la santé osseuse
d) Améliorer la flexibilité des os
e) Toutes les réponses ci-dessus

25. Quel groupe de personnes peut conserver une densité osseuse réduite même après avoir surmonté des troubles de l’alimentation?

a) Enfants
b) Adolescents
c) Adultes
d) Personnes âgées
e) Toutes les réponses ci-dessus

26. Quel est l’effet du cortisol, une hormone du stress, sur le métabolisme osseux?

a) Accélérer la guérison osseuse
b) Favoriser la croissance osseuse
c) Favoriser la résorption osseuse
d) N’affecte pas le métabolisme osseux
e) Toutes les réponses ci-dessus

27. Quel type d’entraînement physique est recommandé pour réduire le risque de fractures de stress?

a) Éviter tout exercice
b) Entraînement intensif tous les jours
c) Progression graduelle de l’intensité
d) Exercices uniquement le week-end
e) Toutes les réponses ci-dessus

28. Quel est l’impact des chaussures à talons hauts sur le risque de fractures de stress?

a) Réduire le risque
b) Aucun impact
c) Augmenter le risque
d) N’affecte pas les fractures de stress
e) Toutes les réponses ci-dessus

29. Quelle est la conséquence possible d’une mauvaise technique d’entraînement sur les os?

a) Réduction du risque de fractures de stress
b) Aucun impact
c) Augmentation du risque de fractures de stress
d) N’affecte pas la santé osseuse
e) Toutes les réponses ci-dessus

30. Quel est l’effet de la réaction inflammatoire locale sur les symptômes des fractures de stress?

a) Diminuer la douleur
b) Aggraver la douleur
c) Aucun impact sur la douleur
d) N’affecte pas les symptômes
e) Toutes les réponses ci-dessus

Réponses :

Réponses :

  1. b) Contraintes répétitives
  2. c) Os du pied
  3. e) Toutes les réponses ci-dessus
  4. e) Toutes les réponses ci-dessus
  5. e) Toutes les réponses ci-dessus
  6. e) Toutes les réponses ci-dessus
  7. a) Stress mental chronique
  8. b) Adolescents
  9. e) Toutes les réponses ci-dessus
  10. d) Essentielle pour la prévention
  11. c) Fracture de fatigue
  12. c) Course à pied
  13. b) Causer des microdommages
  14. c) Femmes enceintes
  15. b) Risque accru de fracture complète
  16. c) Chaussures adaptées à l’activité
  17. c) Augmentation du risque
  18. b) Renforcement musculaire
  19. b) Syndrome de la femme athlète
  20. a) Causes répétitives
  21. c) Course à pied
  22. d) Diminution de la densité osseuse avec l’âge
  23. b) Risque accru en raison des changements hormonaux
  24. b) Avoir un impact négatif sur la densité osseuse
  25. c) Adultes
  26. c) Favoriser la résorption osseuse
  27. c) Progression graduelle de l’intensité
  28. c) Augmenter le risque
  29. c) Augmentation du risque de fractures de stress
  30. b) Aggraver la douleur