Introduction

La ténosynovite de Quervain, décrite pour la première fois en 1895 par le chirurgien suisse Fritz de Quervain, est la tendinite du poignet la plus fréquente. Elle se caractérise par un épaississement des enveloppes tendineuses entourant l’abducteur pollicis longus et l’extensor pollicis brevis, là où les tendons passent dans le tunnel fibro-osseux le long de la styloïde radiale au niveau du poignet distal. Les patients atteints de cette condition ressentent généralement une douleur qui couvre la face radiale du poignet, et cette douleur est exacerbée par une déviation ulnaire de la main. La cause principale de cette affection est la surutilisation de la musculature du pouce.

Fritz de Quervain (1868-1940) Anonyme Auteur inconnu, Domaine public, via Wikimedia Commons

Les tendons jouent un rôle crucial en reliant les muscles aux os. Cependant, des activités répétitives et une surutilisation peuvent entraîner des dommages aux tendons, provoquant des douleurs et altérant leur fonction. Ce type de problème est généralement classé comme une tendinopathie. Bien que certaines personnes utilisent le terme tendinite du biceps pour décrire cette condition, le terme plus précis est tendinopathie, car la plupart des individus atteints ne présentent pas d’inflammation. Le suffixe « -pathy » signifie douleur, tandis que « -itis » signifie inflammation.

Il est important de reconnaître et de traiter la ténosynovite de Quervain rapidement, car la surutilisation continue peut aggraver la condition et entraîner une détérioration à long terme de la fonction du poignet. Les approches de traitement peuvent inclure le repos, l’application de glace, la physiothérapie et, dans certains cas, des médicaments anti-inflammatoires. En cas de persistance des symptômes, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour libérer les tendons du tunnel fibro-osseux.

Mécanismes d’irritation du tendon

La ténosynovite de De Quervain est une affection douloureuse des tendons du poignet.

  1. Les 2 tendons autour de la base du pouce enflent.
  2. Le gonflement provoque l’inflammation des gaines synoviale recouvrant les tendons.
  3. L’inflammation épaissit la gaine du tendon ténosynovite et resserre le tendon lorsqu’il glisse dans la gaine.
  4. Cela met la pression sur les nerfs voisins, provoquant des douleurs et des engourdissements.
  5. Entraînant un blocage du tendon lorsque le patient bouge le pouce.
Illustration de la ténosynovite de De Quervain. retinaculum de l’extenseur, tendon du poignet, gaine tendineuse enflammée, muscle. Contribution de Chelsea Rowe

Causes de la ténosynovite de Quervain

La ténosynovite de Quervain est une condition douloureuse qui affecte les tendons du pouce, souvent causée par une inflammation de la gaine synoviale qui entoure ces tendons. Les principales causes de la ténosynovite de Quervain sont généralement liées à des activités qui impliquent des mouvements répétitifs du pouce et du poignet, ainsi qu’à certaines conditions médicales sous-jacentes.

Une cause fréquente de la ténosynovite de Quervain est l’utilisation excessive du pouce et du poignet dans des mouvements de torsion ou de pinçage répétitifs, tels que le tricotage, le jardinage, la couture, l’utilisation prolongée d’un smartphone ou d’une souris d’ordinateur, ou même des activités quotidiennes telles que soulever un enfant. Ces mouvements répétitifs peuvent entraîner une irritation et une inflammation des tendons du pouce, aggravant ainsi la gaine synoviale qui les entoure.

De plus, des facteurs anatomiques tels qu’une prédisposition génétique à avoir une gaine synoviale plus étroite ou des variations anatomiques des tendons du pouce peuvent également augmenter le risque de développer une ténosynovite de Quervain. Par exemple, certaines personnes peuvent avoir une tendance naturelle à développer des inflammations des tendons en raison de leur structure anatomique spécifique.

Des blessures traumatiques au niveau du pouce ou du poignet, telles qu’une entorse ou une fracture, peuvent également être associées au développement de la ténosynovite de Quervain. Ces blessures peuvent entraîner une inflammation aiguë des tendons et de la gaine synoviale, déclenchant ainsi la condition.

En outre, certaines conditions médicales sous-jacentes, telles que l’arthrite rhumatoïde ou les maladies inflammatoires chroniques, peuvent augmenter le risque de développer une ténosynovite de Quervain. Ces conditions peuvent entraîner une inflammation généralisée dans le corps, y compris au niveau des tendons du pouce, ce qui peut contribuer à l’apparition de la ténosynovite de Quervain.

Voici quelques causes courantes de la ténosynovite de Quervain :

  1. Surutilisation du Pouce : L’utilisation fréquente du pouce dans des mouvements de préhension ou de pincement, tels que l’utilisation prolongée d’un téléphone portable, la saisie répétée d’objets ou l’activité de tricot, peut entraîner une surutilisation des tendons et favoriser le développement de la ténosynovite de Quervain.
  2. Mouvements Répétitifs : Les professions ou les activités impliquant des mouvements répétitifs du pouce et du poignet, tels que la couture, le travail sur ordinateur, la menuiserie, peuvent accroître le risque de ténosynovite de Quervain.
  3. Grossesse : Certaines femmes enceintes peuvent développer cette condition en raison des changements hormonaux et de la rétention d’eau, ce qui peut augmenter la pression sur les tendons.
  4. Inflammation Générale : Des conditions inflammatoires générales telles que l’arthrite rhumatoïde peuvent augmenter le risque de ténosynovite de Quervain.
  5. Traumatisme : Un traumatisme direct ou une blessure au poignet, bien que moins fréquent, peut également contribuer au développement de cette condition.

Symptômes de la ténosynovite de Quervain

La ténosynovite de Quervain se caractérise par des symptômes spécifiques qui affectent principalement la région du pouce et du poignet. Les symptômes les plus courants de cette affection incluent généralement une douleur et une sensibilité au niveau de la base du pouce, ainsi que le long du côté du poignet. Cette douleur peut être décrite comme sourde, lancinante ou brûlante, et elle peut s’aggraver avec certains mouvements du pouce ou du poignet, notamment lors de la prise d’objets, de la torsion du poignet ou de l’étirement du pouce.

Une autre caractéristique fréquente de la ténosynovite de Quervain est la présence d’un gonflement ou d’une bosse au niveau de la base du pouce, causée par l’inflammation de la gaine synoviale qui entoure les tendons. Ce gonflement peut être associé à une sensation de chaleur ou de raideur au niveau du pouce et du poignet.

Les patients atteints de ténosynovite de Quervain peuvent également ressentir une sensation de crépitement ou de craquement au niveau du pouce ou du poignet lors de certains mouvements, ce qui peut indiquer une friction anormale des tendons enflammés contre la gaine synoviale.

En outre, certains patients peuvent éprouver une faiblesse ou une difficulté à utiliser leur pouce et leur poignet de manière habituelle en raison de la douleur et de l’inconfort associés à la ténosynovite de Quervain. Cette faiblesse peut être particulièrement perceptible lors de la réalisation de tâches qui exigent une préhension ou une manipulation précise avec le pouce.

Les symptômes de la ténosynovite de Quervain peuvent varier en intensité d’un individu à l’autre, et ils peuvent être exacerbés par certaines activités ou positions, telles que la saisie d’objets lourds, la torsion du poignet, ou même simplement le repos du pouce et du poignet dans une position prolongée.

  1. Douleur au Poignet et au Pouce : La douleur est généralement ressentie du côté du pouce et du poignet. Elle peut être décrite comme une douleur lancinante ou un sentiment de brûlure.
  2. Gonflement : Une enflure, souvent visible à la base du pouce, peut accompagner la ténosynovite de Quervain. Cela peut rendre la région plus tendue et sensible au toucher.
  3. Sensibilité au Toucher : La zone affectée peut être sensible au toucher. Presser ou palper la région autour des tendons enflammés peut aggraver la douleur.
  4. Difficulté à Saisir des Objets : En raison de la douleur et de la limitation des mouvements, les personnes atteintes de ténosynovite de Quervain peuvent avoir des difficultés à saisir des objets, en particulier ceux nécessitant une préhension avec le pouce.
  5. Crépitation ou Grincement : Certains individus peuvent ressentir ou entendre une crépitation ou un grincement lorsqu’ils bougent le pouce ou le poignet. Cela peut être dû à la friction des tendons enflammés.
  6. Douleur Radiante dans l’Avant-Bras : La douleur peut parfois irradier le long de l’avant-bras du côté du pouce, aggravée par les mouvements impliquant le pouce et le poignet.
  7. Difficulté à Effectuer des Mouvements Spécifiques : Certaines activités, comme tordre le poignet, pincer ou saisir, peuvent être particulièrement douloureuses et difficiles à accomplir.
  8. Aggravation avec l’Activité : La douleur et l’inconfort liés à la ténosynovite de Quervain sont souvent exacerbés par les activités qui impliquent des mouvements répétitifs du pouce et du poignet.

Physiopathologie

La physiopathologie de la ténosynovite de Quervain implique principalement une inflammation des tendons situés à la base du pouce, en particulier les tendons de l’abducteur pollicis longus (APL) et de l’extensor pollicis brevis (EPB). Cette inflammation se produit dans le tunnel fibro-osseux à côté de la styloïde radiale au niveau du poignet distal.

Les tendons en question glissent à travers une gaine synoviale qui les maintient en place tout en permettant des mouvements fluides. Lorsque cette gaine synoviale devient enflammée, elle peut entraîner un épaississement et un rétrécissement du passage des tendons, provoquant des frottements et une irritation accrue lors des mouvements du pouce.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à la physiopathologie de la ténosynovite de Quervain :

  1. Surutilisation ou Mouvements Répétitifs : Les activités qui impliquent des mouvements répétitifs du pouce, comme la saisie ou le pincement fréquent, peuvent contribuer à l’irritation des tendons.
  2. Anatomie : Certains individus peuvent avoir une anatomie particulière qui prédispose à cette condition, comme une gaine synoviale plus étroite, ce qui augmente le risque d’inflammation.
  3. Facteurs Hormonaux : La ténosynovite de Quervain peut être plus fréquente chez les femmes, et certains facteurs hormonaux peuvent jouer un rôle dans le développement de l’inflammation.
  4. Facteurs Génétiques : Des prédispositions génétiques peuvent également influencer la susceptibilité à cette condition.

L’inflammation de la gaine synoviale entraîne la production de liquide synovial en excès, ce qui aggrave l’enflure et la douleur. Le mouvement répétitif du pouce peut alors devenir douloureux et restreint, affectant les activités quotidiennes.

En comprenant ces mécanismes sous-jacents, les professionnels de la santé peuvent adapter les approches de traitement pour soulager l’inflammation, réduire la douleur et restaurer la fonction normale du pouce.

Diagnostics différentiels de la ténosynovite de Quervain

Le diagnostic de la ténosynovite de Quervain repose généralement sur l’examen clinique, les antécédents médicaux du patient et des tests spécifiques. Cependant, il est également important d’exclure d’autres conditions qui peuvent présenter des symptômes similaires. Voici quelques diagnostics différentiels de la ténosynovite de Quervain :

  1. Arthrite Rhumatoïde : L’arthrite rhumatoïde peut provoquer une inflammation des articulations, y compris celles du poignet. Les symptômes tels que la douleur et l’enflure peuvent être similaires à ceux de la ténosynovite de Quervain.
  2. Arthrose du Pouce : L’arthrose du pouce, également appelée rhizarthrose, est une dégénérescence du cartilage à la base du pouce. Elle peut provoquer des douleurs et une diminution de la fonction similaire à ceux de la ténosynovite de Quervain.
  3. Ganglion Cystique : Un kyste synovial ou ganglion peut se former près des tendons du poignet, provoquant une bosse et des douleurs similaires à celles de la ténosynovite de Quervain.
  4. Syndrome du Canal Carpien : Cette condition est caractérisée par une compression du nerf médian au niveau du poignet, provoquant des symptômes tels que la douleur, l’engourdissement et la faiblesse dans la main. Ces symptômes peuvent parfois être confondus avec ceux de la ténosynovite de Quervain.
  5. Tendinite d’un Autre Tendon : D’autres tendons du poignet peuvent également être sujets à la tendinite, provoquant des symptômes similaires à la ténosynovite de Quervain.
  6. Infection : Une infection des tissus mous du poignet peut également provoquer une douleur et un gonflement similaires à ceux de la ténosynovite de Quervain.

Le test de Finkelstein

Le test de Finkelstein est un test clinique utilisé pour évaluer la présence de la ténosynovite de Quervain. Ce test est simple et peut être réalisé en clinique par un professionnel de la santé. Voici comment il est généralement effectué :

  1. Positionnement du Patient : Le patient est invité à placer sa main affectée avec le poignet fléchi vers le côté opposé de la paume (ulnaire). Cela signifie que le pouce est replié vers la paume, et les autres doigts sont fermés par-dessus le pouce.
  2. Mouvement du Poignet : Le professionnel de la santé demande ensuite au patient de déplacer le poignet du côté radial, c’est-à-dire vers l’extérieur, tout en maintenant le pouce replié dans la paume.
  3. Interprétation : Si ce mouvement provoque une douleur à la base du pouce (du côté du poignet), c’est un signe positif du test de Finkelstein. La douleur est généralement localisée le long du bord radial du poignet, là où les tendons enflammés de la ténosynovite de Quervain passent à travers une gaine synoviale.

Un test de Finkelstein positif suggère la possibilité d’une ténosynovite de Quervain. Cependant, le diagnostic final doit être établi par un professionnel de la santé qui peut prendre en compte d’autres éléments cliniques, l’anamnèse du patient et, si nécessaire, des examens complémentaires tels que des radiographies ou des échographies.

Recommandation

  1. Repos : Évitez les activités qui aggravent les symptômes et donnez à votre pouce et à votre poignet le temps de récupérer. Le repos est souvent essentiel pour permettre la guérison.
  2. Application de Glace : Appliquez de la glace sur la zone douloureuse pour réduire l’inflammation. Veillez à envelopper la glace dans un chiffon pour éviter tout contact direct avec la peau.
  3. Élévation : Gardez la main et le poignet élevés autant que possible pour réduire l’enflure.
  4. Attelle : Une attelle ou une attelle pour le pouce peut aider à immobiliser la zone, réduisant ainsi la pression sur les tendons.
  5. Médicaments Anti-inflammatoires : Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’ibuprofène, peuvent aider à réduire la douleur et l’inflammation. Cependant, consultez un professionnel de la santé avant de prendre des médicaments, car ils peuvent avoir des effets secondaires.
  6. Thérapie Physique : Un physiothérapeute peut recommander des exercices spécifiques pour renforcer les muscles, améliorer la mobilité et favoriser la guérison.
  7. Injections Corticoïdes : Dans certains cas, des injections de corticoïdes peuvent être recommandées pour réduire l’inflammation.
  8. Changements d’Activité : Si des activités spécifiques sont identifiées comme des déclencheurs, envisagez de modifier ou de limiter ces activités pour éviter une surutilisation.

Diagnostics de la ténosynovite de Quervain

Le diagnostic de la ténosynovite de Quervain repose généralement sur l’examen clinique, les antécédents médicaux du patient et des tests spécifiques. Voici quelques éléments couramment utilisés dans le diagnostic de la ténosynovite de Quervain :

  1. Examen Clinique : Le professionnel de la santé examinera la main, le poignet et le pouce du patient pour évaluer la présence de douleur, de gonflement, de chaleur ou de rougeur. Des tests spécifiques peuvent être effectués pour reproduire les symptômes.
  2. Test de Finkelstein : Ce test est souvent utilisé pour diagnostiquer la ténosynovite de Quervain. Le patient plie son pouce dans la paume de la main et ferme les doigts autour du pouce. Ensuite, il incline le poignet du côté du petit doigt. Si cela provoque une douleur significative à la base du pouce, cela peut indiquer une ténosynovite de Quervain.
  3. Examens d’Imagerie :
    • Échographie : L’échographie peut être utilisée pour visualiser les tendons et la gaine synoviale, permettant de détecter toute inflammation ou épaississement.
    • IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) : L’IRM peut fournir des images détaillées des tissus mous, aidant à confirmer le diagnostic.
  4. Tests de Laboratoire : Bien que moins courants, des tests sanguins peuvent parfois être effectués pour exclure d’autres conditions, telles que des formes inflammatoires d’arthrite.
  5. Évaluation des Antécédents : Le professionnel de la santé posera des questions sur les antécédents médicaux du patient, y compris les activités quotidiennes et professionnelles, ainsi que les symptômes précis.

Étirement et exercice

Lorsqu’il s’agit de la ténosynovite de Quervain, il est crucial d’adopter des approches douces pour réduire la pression sur les tendons enflammés. Cependant, il est important de noter que les exercices et étirements doivent être effectués avec précaution, et il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout programme d’exercice. Voici quelques étirements et exercices qui peuvent être envisagés sous la supervision d’un professionnel qualifié :

  1. Étirement du Poignet :
    • Tendez le bras affecté devant vous, la paume vers le bas.
    • Avec l’autre main, appliquez une légère pression sur les doigts vers le bas pour étirer le poignet.
    • Maintenez la position pendant 15 à 30 secondes, puis relâchez.
    • Répétez plusieurs fois tout au long de la journée.
  2. Étirement du Pouce :
    • Tendez le bras affecté devant vous, la paume vers le haut.
    • Pliez le pouce vers l’intérieur, en direction du petit doigt.
    • Utilisez l’autre main pour appliquer une légère pression sur le pouce.
    • Maintenez la position pendant 15 à 30 secondes, puis relâchez.
    • Répétez plusieurs fois.
  3. Étirement de l’Avant-Bras :
    • Tendez le bras affecté devant vous, la paume vers le bas.
    • Utilisez l’autre main pour tirer doucement les doigts vers l’arrière.
    • Maintenez la position pendant 15 à 30 secondes, puis relâchez.
    • Répétez plusieurs fois.
  4. Rotation du Poignet :
    • Tendez le bras devant vous, la paume vers le bas.
    • Faites des mouvements circulaires avec le poignet dans les deux sens.
    • Effectuez ce mouvement lentement et en douceur.
  5. Renforcement Musculaire (sous supervision) :
    • Un professionnel de la santé peut recommander des exercices de renforcement spécifiques pour les muscles entourant le pouce et le poignet.

Il est essentiel de ne pas forcer les mouvements et de respecter les limites de confort. Si la douleur persiste ou s’aggrave, il est important de consulter un professionnel de la santé pour ajuster le plan de traitement.

Conclusion

En conclusion, la ténosynovite de Quervain est une condition douloureuse qui affecte les tendons du pouce, généralement causée par une surutilisation ou des mouvements répétitifs. Le diagnostic de cette affection repose sur un examen clinique approfondi, des tests spécifiques et parfois des examens d’imagerie. Il est crucial de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis et mettre en place un plan de traitement approprié.

Le traitement de la ténosynovite de Quervain vise souvent à réduire l’inflammation et à soulager la douleur. Des approches telles que le repos, l’utilisation de dispositifs de soutien, les médicaments anti-inflammatoires et la physiothérapie peuvent être recommandées. Dans certains cas, des injections de corticostéroïdes peuvent être envisagées pour réduire l’inflammation.

Les exercices et étirements spécifiques peuvent également être intégrés au plan de traitement pour améliorer la flexibilité et renforcer les muscles environnants. Cependant, ces activités doivent être entreprises sous la supervision d’un professionnel de la santé pour éviter d’aggraver la condition.

En résumé, un diagnostic précoce et une gestion appropriée de la ténosynovite de Quervain peuvent contribuer à soulager les symptômes et à restaurer la fonction du pouce et du poignet. Les personnes souffrant de douleurs au niveau du pouce et du poignet sont encouragées à consulter un professionnel de la santé pour un traitement adapté à leur situation individuelle.

Références

  1. De Quervain’s tenosynovitis. Mayo Clinic. June 13, 2015; http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/de-quervains-tenosynovitis/basics/definition/con-20027238.
  2. Meals RA. De Quervain Tenosynovitis. Medscape Reference. July 7, 2016; http://emedicine.medscape.com/article/1243387-overview.
  3. Aggarwal R, Ring D. de Quervain tendinopathy. UpToDate. Waltham, MA: UpToDate; June 10, 2015; https://www.uptodate.com/contents/de-quervain-tendinopathy.
  4. Foye PM. Physical Medicine and Rehabilitation for De Quervain Tenosynovitis. Medscape Reference. April 27, 2016; http://emedicine.medscape.com/article/327453-overview#a6.
  5. Ilyas AM, Ast M, Schaffer AA, Thoder J. De quervain tenosynovitis of the wrist. J Am Acad Orthop Surg. December, 2007; 15(12):757-764. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18063716.
  6. Wikipedia
  7. Crédit en partie: Ellen Satteson; Shruti C. Tannan.