Introduction

Le ressaut de la hanche, également désigné comme le claquement de la hanche ou coxa saltans, est un phénomène fréquent chez les jeunes filles actives âgées de 12 à 30 ans. Il se caractérise par un bruit audible généré par le frottement des tendons autour de la hanche sur des proéminences osseuses. La cause principale de ce phénomène réside dans le claquement de la bandelette ilio-tibiale sur le grand trochanter. Toutefois, d’autres facteurs tels que le glissement du tendon de l’iliopsoas sur l’éminence pectinée du bassin ou des déchirures intra-articulaires du labrum acétabulaire peuvent contribuer à cette condition.

Bien que souvent bénins, les ressauts de hanche nécessitent une distinction entre les ressauts actifs et passifs intra-articulaires. Le signe clinique majeur est le claquement antérieur ou externe en mouvement actif, observé, audible, palpable et généralement peu douloureux. Il est rare lors d’une mobilisation passive.

Cette affection préférentiellement observée chez les jeunes filles actives peut causer une gêne mineure, mais il est crucial de différencier les cas bénins des situations plus complexes, notamment lorsque des déchirures intra-articulaires du labrum acétabulaire sont impliquées.

Le diagnostic du ressaut de la hanche repose sur une évaluation clinique approfondie, incluant l’observation des signes caractéristiques et la prise en compte des antécédents médicaux du patient. Des examens d’imagerie tels que l’IRM peuvent être utilisés pour confirmer le diagnostic et évaluer l’étendue des lésions.

Le traitement du ressaut de la hanche dépend de la gravité des symptômes. Dans la plupart des cas, des mesures conservatrices telles que la physiothérapie, le repos et la modification de l’activité physique peuvent suffire. Cependant, dans des situations plus complexes, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour corriger les anomalies anatomiques et restaurer la fonction normale de la hanche.

Il est essentiel de comprendre que le ressaut de la hanche peut être mal interprété, menant parfois à une sous-estimation de cette condition. Une approche clinique approfondie, soutenue par des examens d’imagerie appropriés, garantit un diagnostic précis et permet une gestion optimale de cette affection, soulignant ainsi le rôle essentiel de l’équipe interprofessionnelle dans l’amélioration des soins pour ceux qui en souffrent.

Causes

Le ressaut de la hanche est un phénomène où le mouvement de la hanche est accompagné d’une sensation de blocage ou de saut brusque. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à son développement.

Tout d’abord, les anomalies anatomiques sont souvent en cause. Le syndrome de l’encoche fémorale ou le conflit fémoro-acétabulaire sont des exemples courants. Ces conditions impliquent des irrégularités dans la forme des os de la hanche ou des structures environnantes, provoquant un frottement excessif lors des mouvements et entraînant ainsi le ressaut.

Ensuite, les lésions des tissus mous autour de la hanche peuvent jouer un rôle important. Les déchirures labrales et les tensions des muscles et des tendons peuvent perturber le mouvement normal de la hanche, ce qui entraîne des accrochages ou des blocages lors de certains mouvements et contribue au ressaut.

Des troubles articulaires tels que l’arthrite de la hanche ou la dysplasie de la hanche peuvent également être des facteurs de risque. Ces conditions altèrent la structure et la fonction de l’articulation de la hanche, augmentant ainsi le risque de frottement et de blocage lors des mouvements et favorisant le ressaut.

Enfin, les déséquilibres musculaires peuvent également contribuer au ressaut de la hanche. Une faiblesse des muscles stabilisateurs de la hanche ou une surutilisation des muscles fléchisseurs de la hanche peuvent perturber la mécanique normale de la hanche et augmenter le risque de ressaut.

Le ressaut de la hanche peut être classé en deux catégories principales en fonction de son origine : les lésions extra-articulaires et les lésions intra-articulaires.

Lésions Extra-articulaires

  1. Tendinite du Tendon du Psoas : L’inflammation du tendon du psoas, un muscle important de la hanche, peut entraîner des frottements et des sauts pendant le mouvement, provoquant un ressaut.
  2. Syndrome de l’Essuie-Glace (Snapping Hip Syndrome) : Ce phénomène se produit lorsque des tendons ou des muscles « cognent » ou « claquent » contre l’os de la hanche, généralement à l’extérieur de l’articulation.
  3. Activité Physique Intense : Des mouvements répétitifs et intenses, tels que ceux effectués par les athlètes, peuvent causer un ressaut de la hanche d’origine extra-articulaire.

Lésions Intra-articulaires

  1. Impingement Fémoro-Acétabulaire : Des anomalies dans la forme de la tête fémorale, du col fémoral ou de la cavité acétabulaire peuvent provoquer des frottements et des ressauts à l’intérieur de l’articulation de la hanche.
  2. Lésions du Labrum Acétabulaire : Des dommages au labrum, le cartilage autour de la cavité acétabulaire, peuvent entraîner des accrochages et des sauts pendant le mouvement.
  3. Anomalies Anatomiques : Une forme anormale de l’os de la hanche à l’intérieur de l’articulation peut contribuer au ressaut.

Extra-articulaire

Extra-articulaire

Le frottement (comme une corde de guitare) de la bandelette ilio-tibiale sur le grand trochanter de la tête fémorale lors des mouvements de la hanche en flexion, extension et rotation externe ou interne est la cause la plus fréquente.

Intra-articulaire

Intra-articulaire

Le tendon iliopsoas peut glisser sur ou s’accrocher à la tête fémorale ou l’éminence iliopectinéale lorsque la hanche passe de la position fléchie à la position étendue, ce qui peut également provoquer une bursite là où il frotte sur les structures osseuses et sur leurs bourses séreuses

Le ressaut de la hanche, bien que souvent lié à une surutilisation, peut également résulter d’événements traumatiques tels qu’une injection intramusculaire dans le grand fessier ou des interventions chirurgicales. Cependant, un autre protagoniste dans ce domaine est le syndrome de la bande ilio-tibiale, une condition qui affecte particulièrement les athlètes exposés à des mouvements répétés du genou, tels que les coureurs et les cyclistes.

La bande ilio-tibiale, une structure tendineuse plate d’envergure, trouve son origine sur la partie antéro-supérieure de la crête iliaque, traverse le grand trochanter du fémur et se fixe au condyle latéral du tibia. Chez les athlètes sujets à des flexions fréquentes du genou, cette bande peut devenir le siège du syndrome de la bande ilio-tibiale.

Les symptômes de cette condition se manifestent par des douleurs au niveau du grand trochanter du fémur, de la cuisse latérale ou même une douleur irradiante jusqu’au genou. Souvent, les patients rapportent également des sentiments d’instabilité de la hanche. En cas de sévérité accrue, un ressaut ou un claquement de la hanche peut survenir pendant la marche normale. Les activités comme la course ou le simple fait de se lever d’une position assise peuvent alors devenir douloureuses de manière persistante, surtout une fois que la zone concernée s’enflamme.

Notons également qu’un Coxa vera, une déviation de l’angle du col fémoral, peut survenir après une arthroplastie totale de la hanche et a été spécifiquement associé au développement du syndrome de la bande ilio-tibiale.

En somme, le ressaut de la hanche et le syndrome de la bande ilio-tibiale démontrent la complexité des interactions entre les structures anatomiques et les mouvements du corps. Les professionnels de la santé doivent prendre en compte ces facteurs dans l’évaluation et la gestion des symptômes, en mettant l’accent sur une approche holistique pour restaurer la fonctionnalité et soulager la douleur chez les individus affectés.

Symptômes


Le ressaut de la hanche se manifeste par divers symptômes qui peuvent varier en fonction de la cause sous-jacente et de la gravité de la condition. Les symptômes les plus courants incluent une sensation de blocage ou de saut brusque lors du mouvement de la hanche. Ce ressaut peut être accompagné d’une douleur aiguë ou lancinante dans la région de la hanche ou de l’aine, en particulier lors de certaines activités telles que la marche, la montée des escaliers ou la pratique d’exercices physiques.

Les patients atteints de ressaut de la hanche peuvent également ressentir une raideur ou une limitation de la mobilité dans la hanche affectée. Cette raideur peut rendre les mouvements de la hanche difficiles ou inconfortables, et peut affecter la capacité à effectuer des activités quotidiennes normales. Certains patients peuvent ressentir une sensation de « cliquetis » ou de « verrouillage » lorsqu’ils bougent la hanche, ce qui peut être accompagné d’une sensation de faiblesse ou d’instabilité dans la région de la hanche.

En plus des symptômes physiques, le ressaut de la hanche peut avoir un impact sur la qualité de vie et le bien-être psychologique des patients. La douleur et l’inconfort peuvent entraîner des limitations dans les activités quotidiennes, le travail et les loisirs, ce qui peut entraîner des frustrations et des difficultés émotionnelles. Certains patients peuvent également ressentir de l’anxiété ou de la dépression liées à la douleur chronique et à la limitation de la mobilité.

Il est important de noter que les symptômes du ressaut de la hanche peuvent varier d’une personne à l’autre et peuvent être aggravés par certaines activités ou mouvements spécifiques. Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé dès l’apparition de symptômes pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié. Un traitement précoce peut aider à soulager les symptômes, à prévenir les complications à long terme et à améliorer la qualité de vie des patients atteints de ressaut de la hanche.

  1. Sensation de Cliquetis ou de Claquement : Les personnes atteintes de ressaut de la hanche peuvent ressentir ou entendre un cliquetis ou un claquement lorsqu’elles bougent la hanche, en particulier lors de la flexion ou de l’extension.
  2. Douleur : La présence de douleur peut accompagner le ressaut de la hanche, en particulier lorsqu’il est causé par des lésions telles que la tendinite du tendon du psoas ou des anomalies articulaires.
  3. Limitation de la Mobilité : Certains individus peuvent éprouver une restriction de la mobilité de la hanche, en particulier pendant certaines activités, en raison du ressaut.
  4. Sensations de Blocage : Il peut y avoir une sensation de blocage ou d’obstacle lors des mouvements de la hanche, ce qui peut contribuer à la sensation de ressaut.
  5. Inconfort ou Gêne : Les personnes atteintes peuvent ressentir un inconfort ou une gêne, en particulier pendant ou après des activités physiques.
  6. Gonflement : Dans certains cas, une inflammation locale peut entraîner un léger gonflement autour de la hanche.
  7. Instabilité de la Hanche : Certains individus peuvent ressentir une sensation d’instabilité dans la hanche, ce qui peut être associé au ressaut.

Complications

  1. Dommages Articulaires : Dans le cas d’une lésion intra-articulaire telle que des dommages au labrum ou des anomalies articulaires, des complications à long terme peuvent inclure des dommages progressifs à l’articulation de la hanche.
  2. Douleur Chronique : Si le ressaut de la hanche est lié à une inflammation persistante, cela peut entraîner une douleur chronique, affectant la qualité de vie quotidienne.
  3. Limitation de la Mobilité : Une restriction continue de la mobilité de la hanche peut entraîner des limitations fonctionnelles, impactant les activités quotidiennes et la participation à des exercices.
  4. Développement d’Arthrose : Dans certains cas, une condition sous-jacente telle que l’impingement fémoro-acétabulaire peut conduire au développement précoce de l’arthrose de la hanche.
  5. Impact sur la Qualité de Vie : Les symptômes persistants et les complications peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie, provoquant un inconfort constant et des limitations dans les activités normales.
  6. Nécessité d’Interventions Chirurgicales : Si les traitements conservateurs ne parviennent pas à soulager les symptômes ou à traiter la cause sous-jacente, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, ce qui comporte ses propres risques et complications.

Diagnostics différentiels

  1. Bursite de la Hanche : Une inflammation de la bourse, une petite poche de fluide qui réduit la friction entre les os, peut provoquer une douleur et un ressaut lors des mouvements de la hanche.
  2. Arthrose de la Hanche : Bien que l’arthrose puisse causer une raideur et une douleur articulaires, elle peut également entraîner un ressaut si les surfaces articulaires sont endommagées.
  3. Syndrome de l’Essuie-Glace : Ce syndrome peut provoquer un ressaut lorsqu’un tendon ou un muscle de la hanche « claque » ou « cogne » contre l’os pendant le mouvement.
  4. Tendinite du Tendon du Psoas : Une inflammation du tendon du psoas peut entraîner des symptômes similaires, tels que des douleurs et des ressauts lors des mouvements de la hanche.
  5. Lésions du Labrum Acétabulaire : Des lésions du labrum peuvent provoquer des ressauts et des douleurs similaires à celles associées au ressaut de la hanche.
  6. Syndrome de l’Impingement Fémoro-Acétabulaire : Cette condition peut entraîner des frottements, des douleurs et des ressauts dus à une forme anormale de la tête fémorale ou de la cavité acétabulaire.
  7. Instabilité de la Hanche : Une instabilité de la hanche peut provoquer des sensations de déboîtement et des ressauts pendant les mouvements.

Diagnostic et traitement

Diagnostic du Ressaut de la Hanche

Le diagnostic du ressaut de la hanche nécessite une évaluation complète réalisée par un professionnel de la santé. Les étapes du diagnostic peuvent inclure :

  1. Anamnèse : Le médecin recueillera des informations détaillées sur les symptômes, les antécédents médicaux, et les activités qui déclenchent ou aggravent les symptômes.
  2. Examen Physique : Un examen approfondi de la hanche sera effectué pour évaluer la mobilité, la force musculaire, la présence de douleur et de ressauts, ainsi que d’autres signes cliniques.
  3. Imagerie Médicale : Des radiographies, une IRM (imagerie par résonance magnétique) ou d’autres examens d’imagerie peuvent être prescrits pour visualiser les structures internes de la hanche et identifier toute anomalie.
  4. Tests Fonctionnels : Certains tests fonctionnels peuvent être effectués pour évaluer la manière dont la hanche se comporte pendant des mouvements spécifiques.

Traitement du Ressaut de la Hanche

Le traitement du ressaut de la hanche dépend de la cause sous-jacente et de la gravité des symptômes. Les approches de traitement peuvent inclure :

  1. Méthodes Conservatrices :
    • Médicaments : Des analgésiques ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour soulager la douleur.
    • Thérapie Physique : Des exercices spécifiques peuvent renforcer les muscles entourant la hanche et améliorer la mobilité.
    • Modifications d’Activité : Éviter les activités qui déclenchent les symptômes peut aider à prévenir l’aggravation.
  2. Injections :
    • Injections de Corticostéroïdes : Elles peuvent être administrées pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.
  3. Traitement Chirurgical :
    • Si la cause sous-jacente nécessite une intervention, des procédures chirurgicales telles que la réparation du labrum ou la correction de l’impingement fémoro-acétabulaire peuvent être recommandées.
  4. Gestion de la Rééducation :
    • Un programme de rééducation post-chirurgicale ou de suivi peut être recommandé pour restaurer pleinement la force et la mobilité de la hanche.

Les techniques d’énergie musculaire peuvent être utiles pour augmenter l’amplitude des mouvements et réduire les lésions tissulaires

Ressaut externe de la hanche

  • Bandelette ilio-tibiale
  • Groupe des adducteurs
  • Tensor fasciae latae
  • Fessier moyen
  • Psoas
  • Adducteur magnus (pubis inférieur)
  • Articulation sacro-iliaque

Ressaut interne de la hanche

  • Psoas
  • Iliacus
  • Quadratus lumborum
  • Gluteus medius
  • Adducteur magnus (pubis inférieur)
  • L’articulation sacro-iliaque
  • Erector spinae

Rôle de la Posture

Influence de la Posture sur le Ressaut de la Hanche

  1. Antéversion pelvienne : Une antéversion excessive du bassin, où le bassin est incliné vers l’avant, peut augmenter la pression sur la hanche, favorisant ainsi le ressaut.
  2. Rotation interne de la hanche : Une posture qui favorise la rotation interne excessive de la hanche peut contribuer à la compression des structures de la hanche, augmentant ainsi le risque de ressaut.
  3. Lordose lombaire excessive : Une courbure excessive dans la région lombaire peut modifier l’alignement de la colonne vertébrale et influencer la stabilité de la hanche.
  4. Affaissement des épaules et de la tête en avant : Une posture affaissée peut entraîner des déséquilibres musculaires dans la région pelvienne, pouvant affecter la fonction de la hanche.

Conseils pour Maintenir une Posture Saine

  1. Engagement du Core : Renforcez les muscles abdominaux pour soutenir une position pelvienne neutre, réduisant ainsi la pression sur la hanche.
  2. Exercices de Stabilisation Pelvienne : Intégrez des exercices de stabilisation pelvienne dans votre routine d’entraînement pour renforcer les muscles stabilisateurs de la hanche.
  3. Étirements des Fléchisseurs de la Hanche : Pratiquez des étirements réguliers pour assouplir les fléchisseurs de la hanche et prévenir une antéversion excessive.
  4. Renforcement des Muscles du Dos : Fortifiez les muscles du dos pour maintenir une courbure lombaire naturelle et équilibrer la posture.
  5. Attention à la Position Assise : Évitez de rester assis pendant de longues périodes sans pauses. Utilisez des chaises ergonomiques et maintenez une posture assise correcte.
  6. Échauffement et Étirement Avant l’Exercice : Avant toute activité physique, effectuez des échauffements spécifiques pour préparer la hanche et pratiquez des étirements adaptés.
  7. Posture Consciente au Quotidien : Soyez conscient de votre posture tout au long de la journée. Ajustez régulièrement votre position pour éviter l’affaissement ou la tension excessive.
  8. Consultation Professionnelle : Consultez un professionnel de la santé, tel qu’un ostéopathe, pour une évaluation de votre posture et des conseils personnalisés.

Prévention du Ressaut de la Hanche

1. Étirements de la hanche :

  • Flexion de la hanche : Adoptez une posture de fente avant avec un genou plié vers l’avant. Inclinez légèrement le bassin vers l’avant pour étirer la hanche de la jambe arrière.
  • Rotation externe : Assis, croisez la cheville sur le genou opposé et appliquez une légère pression vers le bas sur le genou pour étirer la rotation externe de la hanche.

2. Renforcement des muscles stabilisateurs :

  • Ponts de hanche : Allongez-vous sur le dos, pliez les genoux et soulevez les hanches en contractant les muscles des fesses.
  • Élévations latérales de jambe : Allongez-vous sur le côté et soulevez la jambe du dessus vers le haut, en engageant les muscles latéraux de la hanche.

3. Exercices de mobilité articulaire :

  • Circles de hanche : Debout, tracez des cercles avec votre genou en avant et sur les côtés, en veillant à maintenir une amplitude de mouvement confortable.
  • Rotations de hanche assis : Assis sur le sol, pliez les genoux et faites des rotations de hanche dans les deux sens.

4. Entraînement de la stabilité de la cheville :

  • Équilibre sur une jambe : En position debout, levez une jambe et maintenez l’équilibre pendant quelques secondes. Répétez de l’autre côté.
  • Marche sur une ligne : Marchez sur une ligne imaginaire en gardant les pieds alignés pour renforcer la stabilité de la cheville.

5. Technique de mouvement correcte :

  • Atelier de la technique de course ou de marche : Consultez un professionnel de la santé ou un coach sportif pour corriger votre technique de mouvement, en mettant l’accent sur une foulée équilibrée.

6. Réchauffement adéquat :

  • Activation des hanches avant l’exercice : Intégrez des exercices d’activation des muscles de la hanche dans votre routine d’échauffement pour préparer la région à l’activité physique.

7. Amélioration de la flexibilité du fascia :

  • Auto-massage avec un rouleau en mousse : Utilisez un rouleau en mousse pour masser doucement les muscles de la hanche et le fascia pour améliorer la flexibilité.

8. Exercices de proprioception :

  • Stabilisation sur un ballon Bosu : Effectuez des exercices de stabilisation sur un ballon Bosu pour améliorer la proprioception et la stabilité de la hanche.

Exercices de Renforcement Musculaire pour la Hanche

Renforcer les muscles de la hanche peut être bénéfique pour atténuer les symptômes du ressaut de la hanche. Voici une liste d’exercices ciblés qui visent à renforcer les muscles de cette région :

**1. Squats

  • Debout, pieds écartés à la largeur des épaules.
  • Descendez en pliant les genoux comme si vous vous asseyiez, en gardant le dos droit.
  • Remontez à la position de départ en engageant les muscles des fesses et des hanches.

2. Fentes avant

  • Faites un pas en avant avec une jambe, en fléchissant les deux genoux jusqu’à ce que les deux soient pliés à 90 degrés.
  • Revenez à la position de départ et répétez de l’autre côté.

3. Ponts de hanche

  • Allongez-vous sur le dos avec les genoux pliés et les pieds à plat sur le sol.
  • Soulevez lentement les hanches vers le haut en contractant les muscles des fesses.
  • Maintenez la position en haut pendant quelques secondes, puis redescendez.

4. Élévations latérales de jambe

  • Allongez-vous sur le côté avec la jambe supérieure légèrement en avant.
  • Soulevez la jambe du dessus vers le haut en maintenant la jambe tendue, puis redescendez.

5. Abdutions de hanche

  • Allongez-vous sur le côté avec les jambes empilées.
  • Soulevez la jambe du dessus vers le haut, puis redescendez.

6. Rotations externes de hanche

  • En position assise, croisez une cheville sur le genou opposé.
  • Exercez une légère pression vers le bas sur le genou pour étirer et renforcer les muscles de la hanche.

7. Flexions de hanche en position quadrupède

  • À quatre pattes, soulevez une jambe pliée vers le plafond, en gardant le genou plié à 90 degrés.
  • Abaissez la jambe et répétez avec l’autre jambe.

8. Step-ups

  • Utilisez un banc ou une marche robuste.
  • Montez et descendez en alternant les jambes pour renforcer les muscles de la hanche.

9. Marche latérale avec bande élastique

  • Placez une bande élastique autour des chevilles.
  • Marchez latéralement tout en maintenant une tension constante sur la bande.

10. Plank avec abduction de hanche

  • En position de planche, soulevez une jambe sur le côté sans tourner le tronc.
  • Alternez les jambes.

Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout programme d’exercices, surtout en cas de symptômes de ressaut de la hanche. Un ostéopathe ou un professionnel du sport peut également vous aider à adapter ces exercices en fonction de vos besoins spécifiques et de votre condition physique.

Étirement musculaire préventif ou thérapeutique

  1. Étirement de la bandelette ili-tibiale

2. Étirement des flexeurs de la hanche

3. Étirement du piriforme

4. Étirement des ischiojambiers

5. Faire le pont

Conclusion

En conclusion, le syndrome du ressaut de la hanche présente un tableau clinique distinctif caractérisé par des sensations de ressaut audibles ou palpables lors des mouvements de l’articulation de la hanche. Les mécanismes de lésions à l’origine de ce syndrome sont divers, impliquant à la fois des facteurs internes et externes contribuant au phénomène de ressaut. Le ressaut interne découle souvent de l’implication du tendon iliopsoas ou de la bourse, tandis que le ressaut externe est couramment associé à la bandelette iliotibiale ou au tenseur du fascia lata.

La physiopathologie est centrée sur la surutilisation, le frottement, les traumatismes, les variations anatomiques et les réponses inflammatoires au sein des structures de l’articulation de la hanche. Comprendre ces mécanismes est crucial pour un diagnostic précis et le développement de stratégies de traitement efficaces.

La prise en charge du syndrome du ressaut de la hanche implique généralement une approche multidimensionnelle visant à traiter les causes sous-jacentes. Des mesures conservatrices telles que la physiothérapie, les médicaments anti-inflammatoires et la modification de l’activité sont souvent efficaces. En cas de symptômes persistants ou de problèmes structurels, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Les professionnels de la santé jouent un rôle crucial dans l’évaluation globale et la gestion personnalisée du syndrome du ressaut de la hanche. En combinant leur expertise clinique avec des outils diagnostiques, ils peuvent offrir aux personnes souffrant de cette condition un plan de traitement personnalisé pour améliorer leur qualité de vie et leurs résultats fonctionnels. Des recherches supplémentaires et une sensibilisation sont essentielles pour affiner notre compréhension du syndrome du ressaut de la hanche et optimiser sa prise en charge.

Références

  1. Hyland S, Graefe SB, Varacallo M. StatPearls [Internet]. StatPearls Publishing; Treasure Island (FL): Aug 8, 2023. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Iliotibial Band (Tract) [PubMed]2.
  2. May O. Arthroscopic techniques for treating ilio-psoas tendinopathy after hip arthroplasty. Orthop Traumatol Surg Res. 2019 Feb;105(1S):S177-S185. [PubMed]3.
  3. Nolton EC, Ambegaonkar JP. Recognizing and Managing Snapping Hip Syndrome in Dancers. Med Probl Perform Art. 2018 Dec;33(4):286-291. [PubMed]4.
  4. Snapping Hip Syndrome. Orthop Nurs. 2018 Nov/Dec;37(6):361-362. [PubMed]5.
  5. Badowski E. Snapping Hip Syndrome. Orthop Nurs. 2018 Nov/Dec;37(6):357-360. [PubMed]6.
  6. Flato R, Passanante GJ, Skalski MR, Patel DB, White EA, Matcuk GR. The iliotibial tract: imaging, anatomy, injuries, and other pathology. Skeletal Radiol. 2017 May;46(5):605-622. [PubMed]7.
  7. Macke C, Krettek C, Brand S. [Tendinopathies of the hip : Treatment recommendations according to evidence-based medicine]. Unfallchirurg. 2017 Mar;120(3):192-198. [PubMed]8.
  8. Chang CY, Kreher J, Torriani M. Dynamic sonography of snapping hip due to gluteus maximus subluxation over greater trochanter. Skeletal Radiol. 2016 Mar;45(3):409-12. [PubMed]9.
  9. Potalivo G, Bugiantella W. Snapping hip syndrome: systematic review of surgical treatment. Hip Int. 2017 Mar 31;27(2):111-121. [PubMed]10.
  10. Ilizaliturri VM, Camacho-Galindo J. Endoscopic treatment of snapping hips, iliotibial band, and iliopsoas tendon. Sports Med Arthrosc Rev. 2010 Jun;18(2):120-7. [PubMed]11.
  11. Przybył M, Walenczak K, Lebiedziński R, Domżalski M. Analysis of Arthroscopic Therapy for hip Pathologies. Ortop Traumatol Rehabil. 2017 May 10;19(3):249-261. [PubMed]